" Mon Klappy, votre magazine au coeur de l'actualité "

Les impacts des familles recomposées sur l’épanouissement des enfants !

De nombreux couples ne tiennent pas et sont obligés de divorcer malgré l’existence des enfants au foyer. Chacun refait sa vie en se trouvant un autre compagnon de parcours. Dans ces situations, les répercussions se font sentir sur les enfants. Certains n’en souffrent pas trop, par contre d’autres se retrouvent très malheureux dans cette situation. Quelles sont donc les conséquences d’une famille recomposée sur les progénitures ?

Les symptômes entraînes par la garde alternée chez l’enfant

Après le divorce des parents, les enfants sont obligés de subir des gardes alternées. Ce qui n’est pas facile pour certains enfants, surtout les plus petits. Cela se ressent à travers : un sentiment d’insécurité avec l’apparition d’angoisses d’abandon. Les plus petits ont du mal à digérer l’absence de leur mère. Un sentiment dépressif, le regard vide parfois pendant plusieurs heures et des troubles du sommeil sont des symptômes que vous remarquez chez eux. En dehors de ça, ils développent des caractères agressifs, particulièrement à l’égard de celle considérée comme responsable de la séparation de leurs parents. Un refus de suivre les rythmes proposés par les parents et l’école, une perte de confiance envers les adultes, etc. Ces phénomènes peuvent engendrer de nombreux problèmes sur l’équilibre de l’enfant.

Les cellules familiales dans les foyers recomposés

Il est difficile de décrire les familles recomposées, car elles présentent une irrégularité particulière. C’est un environnement dans lequel des enfants de différentes origines se fréquentent au sein d’une fratrie indigeste et plus élargie. Celle-ci implique les frères et sœurs, les quasi-frères et sœurs ainsi que les demi-frères et sœurs. À la base, les frères utérins désignaient les demi-frères quand ils partagent la même mère, et frères consanguins, quand c’est le père qui est commun. Ceux qui n’ont aucun lien de sang, mais ont un lien de fratrie dans la famille recomposée par l’un de leurs parents, sont appelés quasi frères et sœurs. Ils n’ont aucun parent biologique commun.

 

 

Fermer le menu